subscribe: Posts | Comments

Les vins de l’île de La Réunion

Commentaires fermés sur Les vins de l’île de La Réunion
Les vins de l’île de La Réunion

À Cilaos, en plein centre de la Réunion, qu‘on retrouve la grande région vinicole de l’île. Habitants et touristes savent que c’est l’endroit idéal pour découvrir les bons vins réunionnais. Dans ce terroir volcanique, on découvre deux types de vignerons les indépendants, qui produisent leurs propre vins pour les apéritifs sucrés, et les coopérants qui cèdent leur vendange au chai de Cilaos, dont le vin s’associe à merveille avec les mets locaux.

L’histoire du vin réunionnais

Il y a plus d’un siècle que la vigne prospère dans ces terres. Presque dans chaque maison sur l’île on retrouve un pied de vigne essentiellement pour créer un espace ombragé au devant de la maison, où les invités pourront prendre un petit café ou déguster un petit verre de vin. Certains vont même associer le pied de vigne avec des superstitions, comme avoir plus de chance dans la vie.

En créant leur propre vin, pour le servir aux convives quand ils viennent leur rendre visite, toutes les maisons ont gardé cette petite tradition d’avoir un petit hangar où laisser le vin vieillir tranquillement.

 

Difficulté de la culture des vignes sur l’île

L’île de la Réunion ayant un sol volcanique est une région montagneuse, avec très souvent des aléas climatiques désastreuse comme les cyclones, rendant la culture de la vigne à la Réunion, un domaine d’investissement pas trop fiable.

Le dirigeant du négoce en vin, le Raphaël Michel, a mentionné en parlant sur les techniques culturales de la région « la conduite de la vigne dans la région ce fait entièrement à la main, et par manque de moyens financiers les vignerons évitent de traiter leurs vignobles par des produits chimiques. Pour ces raisons, les vignerons favorisent la biodiversité au sien de leurs parcelles pour créer un équilibre entre la plante et les insectes ravageurs. Pour ce faire, ils plantent en intercalaire avec la vigne, des plants de lentilles ».

Mickaël Gouthier, vigneron indépendant à Cilaos, a déclaré, « souvent les gens me pose la question est-ce que vous avez choisi de faire une culture biologique ou raisonnée pour le besoin du marché ? Alors que moi, je fais tout l’entretien de ma parcelle à la main, en évitant d’utiliser les produits phytosanitaires juste par manque de moyens ».

Pour produire du vin blanc, on utilise essentiellement le Couderc qui est un cépage hybride, qui a l’avantage d’être résistant aux maladies et demande très peu d’entretien. Pour le vin rouge ou rosé, on retrouve, le cépage Isabelle, ayant des raisins noirs, ce cépage est d’origine américaine, du Caroline du Sud. Comme a bien précisé l’expert en viticulture et propriétaire du négoce centenaire le Raphaël Michel, Guillaume Ryckwaert, « le cépage Isabelle est utilisé sur l’île non seulement pour produire du vin, mais encore en cuisine, pour apporter la petite note sucrée aux plats locaux ».

Comments are closed.