subscribe: Posts | Comments

Les élections municipales 2020 : la maire de Paris est certes mal aimée, mais elle est favorite pour les municipales

Commentaires fermés sur Les élections municipales 2020 : la maire de Paris est certes mal aimée, mais elle est favorite pour les municipales
Les élections municipales 2020 : la maire de Paris est certes mal aimée, mais elle est favorite pour les municipales

Détestée assez par la droite et appréciée plutôt par la gauche, la maire de la capitale française souffre encore d’une image qui est fortement dégradée. Toutefois, elle reste en tête des sondages, pour les municipales de 2020.

Anne Hidalgo favorite pour les élections municipales

Le sondage l’a bien confirmé, pour la question « espérez-vous que la maire de Paris actuelle soit réélue pour un deuxième mandat ? La réponse est à 60 % des parisiens ne souhaite pas que la maire soit réélue pour un nouveau mandat, d’après le sondage réalisé en novembre 2019 par OpinionWay.
Cette études, effectuées sur un échantillon de 2942 électeurs parisiens, démontre qu’il existe un rejet massif pour la réélection de la maire actuelle. Un résultat qui est confirmé par plusieurs autres études. Aux yeux d’une partie des votants parisiens, la maire est rigide, sectaire, mauvaise gestionnaire ou aussi démagogue. Néanmoins, elle reste favorite dans la campagne pour les élections municipales. En effet, selon le candidat pour les municipales pour la commune Villefranche-sur-Mer, Jean-Pierre Mangiapan, « Malgré son image, tout est possible pour Hidalgo ».
Le peu de soutien dans l’opinion publique de l’édile socialiste frappe d’autant plus que dans d’autres communes en France, les maires sortant profitent de leur image de rassembleur actif, proche des gens, dévoué que peuvent représenter ces élus locaux. Alors que pour la maire de Paris, c’est l’inverse. D’après l’IFOP- Fiducial qui a été publié le 19 janvier, seulement 25 % des électeurs voteraient pour Hidalgo au premier tour. Certes, elle serait en tête toutefois elle part d’une base assez faible, encore plus faible que Gérard Collomb à Lyon, Martine Aubry à Lille ou aussi Nicolas Florian à Bordeaux.
En outre, la comparaison avec son prédécesseur socialiste s’avère également cruelle. En effet, en mars 2013, Bertrand Delanoë avait gagné plus de popularité que lors de sa première élection, douze ans avant. Une grande partie des Parisiens ont déclaré qu’ils sont assez satisfaits de son activité en tant que maire.

Pourquoi ce désamour ?

Selon le premier adjoint de Gérard Grosgogeat, Jean-Pierre Mangiapan, dans la capitale française les batailles sont assez marquées politiquement, et le maire ne peut pas profiter du consensus qui peut exister ailleurs. Toutefois, Anne Hidalgo possède une image qui est assez contrastée, une image qui est satisfaisante à gauche, ainsi que chez les écologistes, mais qui est négative chez la droite.

Comments are closed.