subscribe: Posts | Comments

Le théologien suisse souffrirait d’une sclérose en plaques

Commentaires fermés sur Le théologien suisse souffrirait d’une sclérose en plaques
Le théologien suisse souffrirait d’une sclérose en plaques

 

Inculpé pour acte immoral, la détention l’islamologue suisse aurait nettement fragilisé sa santé.

Une santé qui se fragilise davantage


L’islamologue Tariq Ramadan, souffrirait d’une sclérose en plaques et d’une neuropathologie non encore identifiée. Cette information dévoilée le 14 février par ‘‘ Le Parisien ’’, a été confirmée au magazine d’actualité hebdomadaire ‘‘ L’Express ’’ par une source proche du dossier.

Mis en examen le 2 février pour acte immoral, et ‘‘ acte immoral sur personne vulnérable ’’ est maintenu en détention provisoire au centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis dans le département de l’Essonne, l’état de santé du musulman suisse se serait dégradé considérablement. Au point qu’il a dû se rendre en ambulance à l’audience du jeudi après-midi le 15 février.

‘‘ Habitué à recevoir un traitement médical strict et lourd, l’inculpé serait dans l’impossibilité de soulager certaines de ses douleurs en prison ’’, révèle Le Parisien.
Visé par trois plaintes en France et une quatrième aux États-Unis, Tariq Ramadan a dernièrement été transféré de prison à une unité très surveillée de l’hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière à Paris, indique l’un de ses avocats.

Me Emmanuel Marsigny, a déclaré que le corps médical et l’administration pénitentiaire, ont estimé que l’état de santé de son client nécessitait effectivement une hospitalisation.

L’intellectuel musulman genevois, fait en effet, valoir qu’il souffre depuis quelques années d’une SEP ainsi que d’une affection neurologique (non encore identifiée) touchant ses membres inférieurs.
Le Parquet Général l’a néanmoins gardé en détention provisoire, seul moyen selon lui d’éviter toute pression sur les plaignantes ou les témoins, une possible réitération des faits ou fuites.

Un expert médical avait conclu dans un premier rapport que les pathologies invoquées ne pouvaient être validées, et que la détention du théologien était compatible avec son état physique.
Une nouvelle expertise médicale a donc été ordonnée par la Cour d’appel de Paris et dont les résultats sont attendus d’ici le 15 avril, initialement prévus pour la fin mars.

Ce délai a en effet été repoussé en raison de la sérieuse et complexe charge à laquelle devront faire face les deux médecins désignés.
Me Marsigny souligne également après avoir rendu visite le vendredi 2 mars à son client toujours hospitalisé : ‘‘ Un médecin de Fleury-Mérogis avait confirmé dès le départ que son état de santé était incompatible avec sa détention ’’.

Saisine de l’organe de contrôle de la justice rejetée


Rappelons que le ministère de la Justice a annoncé le 14 février, qu’il n’honorera pas la demande des avocats de monsieur Ramadan quant à la saisie de l’IGJ Inspection Générale de la Justice.
Ces derniers ont contesté les résultats de l’enquête préliminaire qui regorge de dysfonctionnements ayant porté atteinte aux intérêts de leur client.

‘‘ À ce stade de l’enquête, les données requises pour la saisine de l’IGJ ne sont pas entièrement réunies.
La procédure judiciaire est désormais en cours en attendant la réunion de toutes les pièces de preuve à charge et à décharge liées à cette affaire. C’est aux juges concernés de trancher ’’, a indiqué le ministère français.

Comments are closed.