subscribe: Posts | Comments

Défiscaliser son impôt sur le revenu en investissant dans une start-up

Commentaires fermés sur Défiscaliser son impôt sur le revenu en investissant dans une start-up
Défiscaliser son impôt sur le revenu en investissant dans une start-up

Grâce à la loi Madelin, tous les investisseurs qui optent de placer leur épargne dans le capital d’une entreprise française, peuvent profiter d’une réduction d’impôts. En effet, en investissant dans l’économie réelle et la création d’emplois, l’investisseur pourra d’une part soutenir le développement économique de la France tout en profitant d’une réduction de l’impôt sur le revenu. Selon le directeur général de la société de gestion indépendante A Plus Finance, ce type de placement été auparavant accessible qu’à un petit nombre d’épargnants. Toutefois grâce au financement participatif que proposent certains nombres de sociétés de gestion tout le monde a pu profiter de ce type d’investissement qui est à forte création de valeur et défiscalisable.
En investissant que 100 euros, le contribuable peut devenir actionnaire et profiter d’une réduction fiscale à hauteur de 18 % de la somme investie dans le capital d’une PME.

Avantages fiscaux

Selon l’article 119 0-A du code général des impôts, tout épargnant qui investit dans le capital d’une entreprise, bénéficiera d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18 % du montant investi. Cette réduction pourra être portée de 18 à 25 %, vu la suppression de l’impôt sur la fortune, si les conditions sont validées par la Commission européenne.
Il est important de signaler que l’avantage qu’offre la loi Madelin (IR-PME) n’est pas cumulable avec les autres lois comme la loi TEPA (ISF-PME) et ne pas figurer dans un compte PEA-PME.

Afin de profiter de ces avantages fiscaux, il est indispensable de bien gérer la procédure de déclaration de vos investissements dans les entreprises.

Les conditions d’investissement dans une PME

Selon le responsable des investissements PME au sein de la société de gestion indépendante A Plus Finance, afin de pouvoir profiter de l’avantage fiscal à travers la loi Madelin, le placement doit obligatoirement remplir un certain nombre de conditions qui concerne d’une part l’entreprise PME financée et d’autre part l’investisseur.
Selon la réforme du 1er janvier 2012, les entreprises peuvent offrir le droit à une réduction d’impôt dans le cadre de la loi Madelin, cette loi répond aux critères suivants :
– l’entreprise doit être de type PME non cotée soumise à l’impôt sur la société.
– elle doit compter au moins deux salariés.
– elle doit être constituée de 250 salariés et elle doit compter moins de 50 000 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.
– elle doit avoir une activité de dépassant pas les 7 ans.


Comment investir dans une entreprise française ?

Commentaires fermés sur Comment investir dans une entreprise française ?
Comment investir dans une entreprise française ?

Acquérir directement des parts du capital d’une entreprise PME non cotée, c’est le moyen intéressant pour les entreprises en France afin de leur fournir des financements qu’elle a besoin pour son développement économique. Cette forme de placement au potentiel de gains énorme est devenue un jeu d’enfant pour les contribuables en France. Toutefois, un tel investissement comporte un risque assez élevé puisqu’un grand nombre des PME sont vouées à la faillite. C’est pour cette raison que le gouvernement offre l’avantage fiscal pour tout investisseur qui opte d’investir dans une PME afin d’encourager le développement économique de l’Etat.
Comment investir dans une entreprise en France ? Et comment réduire le risque de ce type de placement ? Ce sont deux questions auxquelles répondra, Niels Court Payen, le président et co-fondateur de la société de gestion A Plus Finance, dans cet article.

Les plate-formes sur internet

Il existe une trentaine de sites participatifs qui sont accessibles au grand public. Ces derniers quatre ans, investir directement dans une entreprise est devenu un investissement qui est assez démocratisé. En effet, ce placement n’est plus réservé aux fonds spécialisés qui peuvent investir prés de 50 00 euros d’un seul coup et de devenir actionnaire dans 30 % du capital d’une entreprise ou d’une stat-up.
Une trentenaire de plateformes ont vu le jour, permettant le financement participatif, devenant ainsi plus accessible au grand public. Avec seulement 3 % de frais d’entrée, ces plates-formes permettent aux investisseurs non-fortunés de pouvoir se lancer dans l’investissement des entreprises qui ont été pré-sélectionnées.
Parier sur la progression économique rapide d’une PME non cotée tout en profitant de l’importante réduction d’impôts, c’est ce que permet la plate-forme internet d’investissement participatif. Toutefois, il faut faire attention puisque plus de 30 % des entreprises sélectionnés par ces plateformes feront faillite avant 5 ans.
Selon l’une des sociétés de gestion spécialisées dans l’investissement des PME, A Plus Finance, afin de diminuer le niveau de risque, il est indispensable que l’investisseur diversifie sa mise sur au moins une dizaine de sociétés.

Diversification

Afin de réduire le risque, l’investisseur doit répartir son investissement sur un grand nombre de PME. Il est important de mentionner que si à long terme les taux de rentabilité de l’investissement PME se rapproche de 10 % par an, l’investissement est alors assez risqué. Même en optant pour des plate-formes expérimentées, qui se permettent d’effectuer un premier tri drastique des PME la réussite de ce type d’investissement est loin d’être garantie. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux investir dans plusieurs entreprises tout en visant des domaines d’activité différentes.


Investir dans des entreprises PME

Commentaires fermés sur Investir dans des entreprises PME
Investir dans des entreprises PME

Avant de réaliser un placement dans une PME ou une petite et moyenne entreprise, il est important que
l’investisseur prenne tout son temps afin de comprendre les caractéristiques, le retour de rendement de
l’investissement, mais aussi le risque.
Généralement, on définit une entreprise en fonction de son chiffre d’affaires annuel, ainsi que le nombre
de ses employés. Les entreprises ayant un chiffre d’affaires annuel moins de 50 millions d’euros et ayant
moins de 500 employés sont considérées comme des entreprises PME.
Afin de mieux comprendre comment réussir son investissement dans une PME, Niels Court Payen, le
président et co-fondateur de la société de gestion A Plus Finance, vous apporte tous les détails sur ce type
d’investissement.

Les avantages d’investir dans une PME

Il est important de rappeler que si les titres d’une entreprise sont inscrits en bourse, la société sera
considérée comme étant une entreprise à petite capitalisation boursière. Investir dans ce type d’entreprise
permet à l’investisseur de profiter d’un grand nombre d’avantages.
Les plus grandes sociétés ou entreprises inscrites en Bourse ont le plus souvent débuté en tant que PME.
C’est pour cette raison que le potentiel d’évolution d’une société émergente est largement supérieur aux
grandes entreprises.
En effet, les sociétés ou les entreprises émergentes peuvent s’adapter plus facilement à la nouvelle
technologie et franchir encore plus rapidement de nouveaux marchés. Certes, les valeurs peuvent
augmenter plus rapidement toutefois, il y a quand même un risque.

Les inconvénients d’un investissement dans une PME

Il est important de rappeler qu’avant d’investir dans des entreprises PME, l’investisseur doit prendre en
compte d’un certain nombre d’informations afin d’éviter de perdre son investissement. En effet, il est
important de s’informer sur les titres de l’entreprise qui sont considérés comme des investissements
volatiles et à haut risque, puisque leur valeur varie énormément. Même si le titre de la PME est inscrit en
Bourse, il peut être difficile de le revendre facilement.
Parmi les inconvénients d’un placement dans une PME, on peut citer :
– Toutes les entreprises qui sont des PME peuvent ne plus pouvoir commercialiser leurs produits dans le
marché et faire faillite. Par conséquent l’investisseur perd toute la somme investie.
– L’investisseur peut s’informer facilement sur les grandes sociétés toutefois, l’information n’est pas
toujours disponible pour les PME. Leurs titres sont moins étudiés par les analystes financiers et sont
moins échangés.
– Les dirigeants des PME peuvent avoir moins d’expérience que dans les grandes sociétés. C’est pour
cette raison qu’il est plus judicieux de passer par une société de gestion comme A Plus Finance, afin de
profiter de leur expertise dans la gestion des fonds.


Immobilier Londres : comment acheter un bien dans la capitale du Royaume-Uni ?

Commentaires fermés sur Immobilier Londres : comment acheter un bien dans la capitale du Royaume-Uni ?
Immobilier Londres : comment acheter un bien dans la capitale du Royaume-Uni ?

Tout comme la capitale française, le marché de l’immobilier à Londres est assez compétitif, c’est pour cette raison qu’un acquéreur doit être réactif et doit agir rapidement afin de trouver un bien de qualité. En effet, dans le marché de l’immobilier au sein de capitale du Royaume-Uni, la demande est beaucoup plus élevée que l’offre.
Il est par conséquent important d’avoir quelques astuces afin de pouvoir trouver la perle rare à un bon prix.

Fixer votre budget

Londres se diversifie de plus en plus, en accueillant davantage d’expatriés venus des quatre coins du monde. Les banques britanniques apprécient les investisseurs étrangers qui veulent investir au Royaume-Uni, en leur donnant plus d’assurance et d’éligibilité afin d’avoir des prêts immobiliers, encourageant ainsi les étrangers d’acquérir des biens. Grâce à ces prêts immobiliers, l’acquéreur pourra fixer son budget d’achat.

Trouver un allié de confiance

Certes, pour un français, qui ne se trouve pas sur place, c’est un peu dérangeant de faire des aller-retours juste pour effectuer des visites qui sont très souvent inutiles, néanmoins, il peut déléguer sa recherche à des chasseurs immobiliers français qui possèdent des filiales à Londres, tels que Homelike Home, le spécialiste de la chasse immobilière depuis plus de 15 ans au niveau de Paris, Bordeaux et Londres.
Trouver un chasseur de bien, un partenaire de choix qui vous accompagne de la définition de vos besoins jusqu’à la signature du contrat d’achat est un point très important. En effet, proposant un service clé en main, le chasseur du bien, effectue des recherches des biens selon un cahier de charges fixé par le futur acquéreur. En outre, il effectue aussi une première visite des biens les plus intéressants afin de vérifier si tous les critères fixés par l’acquéreur sont bien présents. Par la suite, le chasseur immobilier tel que Homelike Home, partage au niveau d’un blog ou dans un espace dédié au client les différents rapports et photos de tous les biens visités. L’acquéreur sélectionne ainsi les biens les plus intéressants, afin d’effectuer les visites en une seule journée en évitant, ainsi les visites inutiles et la perte de temps.
Grâce à ses connaissances des lois qui régissent l’achat et la vente au Royaume-Uni, le chasseur immobilier pourra vous apporter le conseil qu’il faut tout en négociant les prix d’achat avec l’agent immobilier ou le propriétaire.
Le chasseur immobilier bordeaux et Paris s’assure aussi de la faciliter des relations entre les agents ou le vendeur et l’acquéreur en réglant la paperasse de l’achat en toute transparence pour satisfaire toutes les parties.

 


Ramadan : “mois sacré”

Commentaires fermés sur Ramadan : “mois sacré”
Ramadan : “mois sacré”

Pourquoi les musulmans jeûnent-ils pendant le Ramadan ?

Le jeûne du Ramadan constitue l’un des cinq piliers de l’Islam (le quatrième). Il est certainement le pilier le plus respecté et le plus connu en Europe (notamment en France et en Belgique). En fait, Ramadan est le nom arabe du 9e mois de l’année lunaire. C’est au cours de la 27e nuit de Ramadan (la fameuse “nuit du destin” : “Laylat Al Qadr”) que Muhammad (le Messager de Dieu) aurait reçu la révélation (à l’âge de quarante ans). Depuis, durant ce mois “sacré”, les musulmans (notamment les croyants) doivent s’abstenir de fumer, d’avoir des relations sexuelles, de boire et de manger, du lever du soleil à son coucher. Par le jeûne (Al Sawm), le musulman (notamment le croyant) doit partager la condition des plus démunis. Les récitations du Coran se multiplient durant le mois de Ramadan. Des sermons ou des chants rappellent les grands thèmes de prières privées (vocales) ou “Dou’a”, traditionnelles dans l’Islam. Des passages les plus significatifs du Coran, des “hadiths”, ont été repris, soit dans les prières rituelles elles-mêmes, soit dans des conférences spéciales. Ceux-ci se dégageaient eux-mêmes des invocations traditionnelles qui furent rappelées : appel à la miséricorde de Dieu, demande de recevoir une part des biens de ce monde, et une part de biens dans l’autre, demande d’être préservé du tourment du feu de l’enfer, demande de la protection de Dieu, demande du pardon des péchés…


La grandeur de Dieu

Parmi les sujets de chants religieux à la radio, on retrouve plusieurs fois la Grandeur de Dieu Créateur, exaltée par sa Création. Certains chants s’adressent plus directement à Dieu, comme des sortes de soliloques. Mais la plupart chantaient le Ramadan lui-même, sa paix, la lumière de son croissant, les pratiques religieuses ou sociales, la joie de l’Islam durant ces trente jours.

Comment se faire expier les péchés ?

Quant à la place de l’idée du péché, durant le mois de Ramadan, il est difficile de la déterminer exactement. Tandis que la spiritualité du carême est bâtie en fonction du péché et de son pardon, celle du Ramadan (9e mois de l’année lunaire), semble-t-il, est centrée sur la maîtrise des passions et l’obéissance à Dieu. Et c’est à l’arrière-plan, comme sur une toile de fond qui fait mieux ressortir le portrait de l’homme vertueux qu’apparaissent le péché et le pardon. Ces deux mots de péché et de pardon sont revenus fréquemment, soit dans les conférences, soit dans les prières privées, soit dans les chants à la radio.
La tradition enseigne que le jeûneur fidèle voit ses péchés pardonnés à l’occasion du Ramadan : “Celui qui accomplit Ramadan avec foi et espoir lucide est libéré de ses péchés [et devient pur] comme au jour où sa mère le mit au monde”. L’homme revient à son Seigneur, il demande pardon de son péché, il renouvelle l’alliance et en resserre les liens. Dieu accepte ce “retour”, “Tawba”, même si les péchés s’étaient multipliés ; Il ouvre Sa porte à qui veut revenir vers Lui et pardonne.

Pour plus de détails vous pouvez consulter le calendrier ramadan 2019 et les horaires.

 


Comment bien choisir son chasseur immobilier ?

Commentaires fermés sur Comment bien choisir son chasseur immobilier ?
Comment bien choisir son chasseur immobilier ?

Puisqu’il est de plus en plus difficile d’effectuer une recherche immobilière au niveau des grandes villes comme Paris, Bordeaux et Aix-en-Provence, avec un marché qui semble assez tendu, plusieurs français optent de passer par des chasseurs immobiliers tels que Homelike Home, afin de rechercher efficacement le bien idéal surtout avec la grande pénurie des biens de qualité.
Il est, donc important de bien choisir son chasseur immobilier afin de se garantir de trouver le bien de vos rêves.

Opter pour des chasseurs qui détiennent une carte professionnelle

Le métier de dénicheur de bien immobilier est un métier qui est réglementé. Par conséquent, afin d’exercer ce métier, et bénéficier de tous les avantages de cette profession comme intervenir dans les négociations, il est indispensable qu’un chasseur de bien immobilier doit posséder une carte professionnelle ou encore appelée une carte T. Cette carte est délivrée par la chambre de commerce et d’industrie de France ou la CCI.
Afin d’obtenir la carte T, le chasseur doit justifier d’une expérience professionnelle suffisante ou d’un certain niveau d’études, mais aussi, il doit détenir une assurance de responsabilité civile professionnelle, ainsi qu’une garantie financière s’il compte détenir des fonds.

En outre, il est important de vérifier que le chasseur de bien immobilier fait bien partie de la fédération de chasseurs immobiliers. En effet, il existe en France deux fédérations, la Fédération française des chasseurs immobiliers et la fédération nationale des chasseurs immobiliers qui a été créée par Homelike Home, l’un des leaders de la chasse immobilière bordeaux, Paris etc.
Faire partie de l’un des deux fédérations, est un gage de sécurité et de qualité. Puisque ces fédérations imposent aux différents chasseurs immobiliers à respecter une charte de qualité en assurant d’offrir le meilleur des services à leurs clients tout entretenant des relations de qualité avec tous les vendeurs professionnels, avec qui ils seront amenés à travailler.

Éviter les professionnels qui se présentent comme étant des chasseurs immobiliers ainsi que des agents immobiliers

Contrairement à l’agent immobilier qui est plutôt au service du vendeur, le chasseur immobilier ne se préoccupe que des intérêts de l’acheteur ou du locataire. Certes, les deux métiers sont complémentaires, toutefois, si le chasseur devient le concurrent d’un agent immobilier en louant ou en vendant des biens, l’agence ne proposera plus des biens hors marché qui sont aussi appelés les biens off market, ce qui affectera certainement la qualité des services des chasseurs immobiliers.

Néanmoins, le chasseur peut assurer quelques activités exceptionnelles telles que proposer un coaching immobilier, afin de stimuler la vente d’un bien. Cette activité est bien compatible avec la chasse immobilière puisqu’elle se limite au conseil et pas à la commercialisation des biens.

 


Pourquoi créer une société civile immobilière ?

Commentaires fermés sur Pourquoi créer une société civile immobilière ?
Pourquoi créer une société civile immobilière ?

 

Toute personne morale (une entreprise) ou physique (particulier) a la capacité de créer en France, une société civile immobilière ou une SCI, quelle que soit sa nationalité. Ce type de société peut être constitué d’au moins deux personnes ou deux associés. Afin d’avoir plus de détails sur ce type de société, Christophe Peyre, le directeur associé en charge de l’immobilier au sein de la société de gestion A Plus Finance, apporte dans cet articles toutes les informations sur les SCI.

Création d’une société civile immobilière

Afin de créer une société civile immobilière, les associés doivent impérativement constituer les différentes règles de fonctionnement de la société, tout en respectant un certain nombre d’éléments. Ces règles doivent être écrits et signés par les différents associés.

Depuis 1804, la société immobilière sous forme civile a vu le jour. En effet, cette société se créée grâce à un contrat signé par plusieurs personnes dont l’objectif est de détenir un ou plusieurs biens immobiliers.
Régie par le code civil (articles 1845 à 1870-1), la société civile immobilière est définie par l’article 1832, comme étant un contrat réaliser afin de partager les bénéfices entre les différents investisseurs ou associés, tout en profitant de l’économie qui pourrait en résulter.
Selon le code civil, deux époux peuvent créer une société civile immobilière. Toutefois, si cette société n’est constituée que seulement de ces deux époux, la situation peut attirer l’attention du fisc. Puisque le fisc avancera le fait que les époux essaient par cette société de déguiser une donation. Donc pour éviter que le fisc s’oppose à la création de la société civile immobilière, il vaut mieux que les époux aient le même nombre de parts sociales dans le capital de la société. Si vous avez une situation un peu compliqué, il est judicieux de contacter un conseil notaire.

Comment une SCI ait une activité commerciale ?

Il est important de noter qu’une société civile immobilière ne peut en aucun cas ni faire des actes commerciaux ni avoir un objectif agricole. La seule vocation d’une SCI est exclusivement immobilière. En effet, une SCI ne peut pas acquérir des immobiliers pour les revendre. Certes, une société civile immobilière a le droit de vendre un ou plusieurs biens immobiliers, toutefois, ne peut en aucun cas, en faire un commerce régulier.
Dans le cas où une société voudra entretenir une activité commerciale, elle doit alors créer une structure commerciale indépendante (SARL, SAS, SASU,… etc).
Les mêmes associés qui forment SCI peuvent être les propriétaires de la société commerciale indépendante. Une société civile immobilière met à disposition de la structure commerciale le ou les biens immobiliers à la location. La société commerciale les exploite tout en assurant une sécurité. Les deux sociétés sont deux structures morales distinctes. En effet, les problèmes de l’une ne peuvent pas influer sur l’autre. L’avantage majeure, c’est que la société civile immobilière qui est généralement gérée par une société de gestion comme A Plus Finance, évite toute indivision.


« Previous Entries